Vampire Life Story

Tome 1 La pleine lune commence déjà à être rouge.

couv_t1_vls

 

 

Verne

« -Non c’est impossible dis-je en reculant d’un pas, tu ne peux pas être mon père…Il a disparu en 1873, ça ne peut pas être toi. Tu mens !

-Pourtant c’est bien moi me dit-il calmement alors que je sentais les larmes venir.

-Pourquoi es-tu revenu ?! Tu m’as laissé seule sans père ni mère !!!

-Je n’avais pas le choix Verne !

-Oh à toujours le choix dis-je sèchement. »

Je pars en direction de ma chambre, je me jette sur mon lit et pleure de rage et de colère. Je viens de retrouver mon père, alors disparus depuis mes 6 ans et il réaparer sous mes yeux. Au fond de moi, j’étais heureuse de savoir qu’il était en vie mais je me senter comme…abandonné. Je me calme une heure plus tard et me dirige à mon bureau où était posé mon journal.

Aujourd’hui, un homme c’est présenter à moi…mon père…oui le père qui à disparue de ma vie de petite fille est réapparût. Je ne sais pas comment je dois le prendre…bien ? Ou mal ? Je ne sais pas…

Je soupire et regarde dehors par ma fenêtre. La nuit était déjà tombée. Je décide de prendre l’air un peu. J’escalade ma fenêtre et me voilà dehors. Je prends ma voiture et part quelque part où je pourrai me détendre. J’arrive sur une route où il n’y a que des arbres aux alentours. Je vois au loin de la fumer et décide de m’en approcher. Une voiture complétement décabosser. Je sors pour voir si il y a des blesser, personnes. Je regarde aux alentours mais il y a personne. J’entends un bruit de vibreur, comme si un téléphone vibrer par terre. J’en vois justement un à coter de la portière. Il affiche un appel en cour, « Koll ». Ce portable est à Esteban ? C’est peut-être sa voiture ? Mais où est-il maintenant ? Que lui-t-il arriver ? Il était tellement en colère contre moi qu’il a bousier sa voiture ? Non je ne pense pas. Il lui est arrivé quelque chose, je le sens. Alors que j’étais dans mes pensées, une main ce posa sur mon épaule gauche. Je fais volte-face à la personne qui se tient devant moi.

Koll

Cela fait depuis le début de la journée que j’attaque des campus universitaires, pour soit tuer des innocents ou soit pour les transformer. Eric Hunter, le vampire originel qui ma transformer, m’oblige à faire ça. Et je ne peux m’empêcher de l’obéir. Je lui dois la vie sauve. Eric est assie sur un fauteuil à coter d’une cheminée, entrain de vider le sang d’un innocent enchainé. Une queue s’en suis après lui et le pire c’est ce qu’il se régale. D’autre vampire sont dans le même cas. Tous sont des monstres y compris moi. Eric me regarde, avec la bouche remplie de sang et me balance une demoiselle dans les bras. Enchainée de la tête aux pieds, plusieurs morsure sur le corps. Il me défie du regard, enfin il me donne un ordre plutôt. Je regarde la jeune fille encore vivante dans mes bras, elle tremble de peur et de froid vue comment elle est couverte, elle me supplie de l’épargner. Eric me regarde toujours du même œil, il attend que je passe à l’action. Je fais pancher la tête de la jeune fille pour voir son cou où une veine apparait juste devant moi, je sens mon visage de vampire apparaître. Mes crocs sont sorties, des veines sont apparût sur mon visage et mes yeux sont rouges sang. Mes crocs se plantes dans la chair de son cou, son sang coule dans ma gorge, c’est délicieux. Je n’ai pas lâché le regard d’Éric, qui est satisfait de ce qui est en train de se produire. La fille crie et ce débat pour échapper à mon emprise mais impossible avec ma force. Elle bouge ses mains dans tous les sens en espérant de trouver un appuie, puis bientôt elle ne bougea plus, elle était morte dans mes bras, tuer par moi. Je jeta le corps sans vie par terre après m’être retirer de son cou et m’attaqua à un autre, qui n’était pas très loin. Tout le monde dans cette pièce c’était arrêter de faire ce qu’ils fessaient, pour me regarder me nourrir comme une bête féroce. J’avais de plus en plus faim, à chaque fois que je me nourrisser d’un corps chaud. Il m’en fallait absolument un autre. Personne ne bouger pour m’arrêter, jusqu’à que je sens deux mains m’accriper les épaules, je le regarde, puis je l’envoie balader à l’autre bout de la pièce, puis reprend mon activité.

« -Ça suffi Koll, tu as suffisamment mangé me dit Éric toujours assis dans le fauteuil, je ne l’écoutai pas pour autant. Je continuai à me nourrir alors que d’autres vampires essayaient de m’arrêter. J’i dis ça suffit !!!! »

Éric c’était lever et m’a attraper par le cou, pour me soulever. Étant plus vieux que moi et fessant partie de la ligner des premiers vampires. Il était beaucoup plus fort que nous tous réunie.

« -Regarde-moi dans les yeux ! me dit-il alors que je fuyez son regard, regarde-moi !!  Maintenant   tu te calme, tu calme ta faim et tu restes tranquille !!! »

Il me reposa à terre une fois qu’il m’a dit ça. Je suis calme mais j’ai honte de ce que j’ai fait. Le silence règne dans la pièce, jusqu’à qu’un garde vienne le briser.

« -Patron ? Il y a eu un accident pas très loin d’ici.

-Eh bien allons y jeter un coup d’œil dit Éric avec un sourire sadique. »

Nous nous levons pour partir à l’endroit où il a eu l’accident. J’essaye d’appeler Esteban pour qu’il vienne avec nous, puisqu’il adore l’action. Mais je tombe sur son répondeur. J’essaye plein de fois mais je retombe aussitôt sur son répondeur. Arriver sur la scène du crime, je reconnus la voiture retourner sur la route. Celle de mon cousin. Mais une personne m’attrigue, elle avait les cheveux roux et était plonger dans ses pensées. Éric là bien reconnu, il se dirigea vers elle et posa ses deux mains sur son épaules, elle fit volte-face à lui.

 

Verne

La personne qui se trouve en face de moi et  l’homme dans la crypte du lycée. Juste derrière lui, ce trouver Koll qui me salua d’un sourire, par contre l’homme n’avais aucune expression sur le visage. Cet homme était impressionnant pas que au niveau de taille mais aussi au niveau force. Il était costaud au niveau des bras et je pouvais deviner que des pectoraux ce dessiner sur son ventre, je peux avouer que cette vue me fessait de l’effet.

« -La vue te plait ? me demanda-t-il en souriant alors que je rougis, je me demande pourquoi je regarder là. Que fais-tu ici ? me dit-il sèchement.

-Je…je me promener, quand j’ai aperçu la voiture et…

-Et ?

-Esteban est en danger dis-je d’un coup. »

Ils me regardèrent à tour de rôle, je penser qu’ils allaient se moquer de moi mais Koll expliqua à l’homme, qu’il n’arriver pas à joindre Esteban.

« -Alors cette voiture est à ton cousin ? »

Cousin ? C’est quoi cette histoire ?

« -Oui. Et à mon avis, il n’a pas croisé un ours dit Koll.

-Oui tu as raison… il réfléchit puis reposa à son attention sur moi, fouiller la voiture et les alentours les gars ! Trouver moi des preuves avant le lever du jour ! Toi tu viens avec nous me dit-il en me prenant par le bras.

-Quoi ?! Pourquoi ?! Lâcher-moi vous me fait mal !! dis-je en me débattant.

-Ne t’inquiète pas je ne te ferai aucun mal dit-il avec un sourire. »

Koll ne dit rien et ne fait rien pour m’aider alors que je le supplier du regard, il me sourire tristement.

« -Lâche ma fille Éric dit une voix derrière nous.

-Tiens ça ne serai pas Alexandro Cultipe ? dit-il en se retournant avec moi dans les bras.

-Lâche-là.

-Et je gagne quoi ? dit-il avec sourire.

-Tu gagne deux hommes en vies dit mon père en colère.

-C’est tentant mais non dit-il avec un sourire, je tiens juste la vie de mon fidèle serviteur, il montre Koll de la tête.

-Je ne le répéterai pas trois fois Éric. Lâche ma fille ! »

Éric ? Alors cet homme s’appelle Éric ? Ce nom me dit quelque chose, un vampire cruel, qui tuer tout le monde sur son passage, s’appeler Éric Hunter. Apparemment c’était un vampire originel, je me rappelle que des personnes disaient qu’il porter une bague avec une pierre émeraude, au doigt, je regard et effectivement, une bague émeraude brier à son majeur. Je prends peur et commence à m’agiter, enfin j’essaye puisqu’il me sert de plus en plus fort dans les bras.

« -Chut me dit-il à l’oreille, je ne te ferais aucun mal. »

Je me crispe quand je sens, son souffle dans mon cou. Je vois l’un des hommes de main d’Éric, arriver vers mon père. Je n’ai pas le temps de le prévenir qu’il arrache son cœur d’une seule main et le cadavre tombe par terre, à qu’elle mettre de nos pieds. Je cris de terreur, mon père avais les mains pleine de sang et le cœur, qui ne sécer de battre. D’autres lui tombère dessus mais tous subissaient le même sort. Mon père est fou de rage, son visage qu’il était devenu un vampire, un vampire ne voulant pas laisser échapper sa proie. Éric me passa à Koll, qui me serra dans ses bras, je mets ma tête dans son cou, en essayant de ne pas écouter ce qui se passe autour de nous, même si il n’y a pas de bruit pour l’instant.

« -Arrête-les s’il te plaît dis-je dans une voix qui a l’impression que je vais pleurer, Koll hésita mais je le supplie en lui disant que je ne voulais pas que mon père, meurt encore une fois. Éric arrête !! dit-il en le regardant droit dans les yeux sans baissant le regard. »

Éric s’apprêter à s’élancer sur mon père, qui c’était mis en garde pour parer le coup. Je me dégagea de l’emprise de Koll qui, par mon grand étonnent, me laissa faire. Je cours dans les bras de mon père, que je sers de plus en plus fort dans mes bras. J’ai eu si peur de le perdre de nouveau.

« -Qu’es qui te prend de me donner des ordres Koll ?! dit Éric en colère.

-Nous ne sommes pas là pour ça dit Koll calmement, nous devons chercher Esteban avant que son bourreau ce débarrasse de lui.

-Je sais où il se trouve dit mon père, moi toujours dans ses bras en train de le regarder, mes yeux écarquiller sous la surprise, votre ami est prisonnier dans une crypte de l’église détruite.

-Et comment tu sais ça ? demanda Éric d’un regard suspect.

-Chacun ses secrets Éric.

-Bien dit Éric en souriant amèrement, alors allons le chercher, tu nous accompagne Alexandro dit Éric avec un sourire, après tout vous avez exterminé mais chiens, vous me devais bien ça. »

Mon père accepta même si je vois que cella l’ennuyer de le suivre.

« -Bien alors il faut m’être Verne à l’abri et faire disparaitre les cadavres de la route dit Koll.

-Quoi ?!! Non je ne suis pas d’accord !!! Moi aussi je veux sauver Esteban !!! m’écris-je en me dégagent des bras de mon père, en m’adressant à Koll.

-On ne sait c’est pas sur qui tomber Verne, ça pourrait être dangereux.

-Koll à raison ma jolie, ça serai plus prudent de te mettre à l’abri me dit Éric pour une fois sérieusement.

-Papa tu ne vas pas accepter ?! dis-je en m’adressant à mon père. »

….

-« Lâche-moi Koll !! Je veux aller le sauver moi aussi !!!! Je me débâtais de toutes mes forces alors que Koll m’avait mis sur son dos et ne voulait pas me déposer par terre. Koll m’avait emmenée dans la demeure d’Éric pensant que je serai plus en sécurité ici. C’était une immense maison moderne ni trop vieux ni trop jeune. Ce qui me plaisez pas, ce que la demeure étais remplie de vampire et ils me dévorer des yeux, je ne savais pas si j’étais vraiment en sécurité. D’autres était en train rire de la scène, plutôt gênante, qui ce dérouler, pourquoi gênante ? Parce que Koll avait une main qui se reposer sur une partie de mes fesses, lâche-moi s’il te plait dis-je en lui suppliant d’une toute petite voix douce. 

-ça ne marchera pas avec moi Verne me dit-il. »

Je me débats de plus en plus, nous arrivons dans une pièce où les murs sont couvert d’une tapisserie rouge, un peu noir mais c’était jolie, la pièce contenez des meubles, également un lit double. Koll me jeta limite sur le lit, qui me fessais poussais un cri de surprise, ce qui lui fessait rire. Koll partie de la pièce sans fermer la porte derrière lui. Je me précipitai vers la sortie mais je reste bloquer, je n’arriver même pas à dépasser ma main par-dessus la porte. Koll se retourna en souriant.

« -Pourquoi je ne peux pas sortir ?! demande-je inquiet d’être enfermer.

-Cette pièce à étais ensorceler pour que tu restes sagement ici.

-Comment ?!

-Par une sorcière voyons dit-il alors qu’il savait bien que ma question n’avait pas de réponse, Greta ma chérie, tu veux bien venir ? Elle risque de se sentir seule avec tous ces hommes. »

Une femme assez bronzée, cheveux blond, œil bleu vert et habiller avec un débardeur et un jean, se présenta à moi en souriant. Elle était magnifique, elle se colla à Koll en posant bien sa main sur son torse, je sentais malgré moi, une pointe de jalousie.

« -Alors c’est cette fille qu’Éric m’a demandé d’enfermer ? dit-elle en souriant et en caressant bien le torse de Koll, elle n’est pas gênée.

-Soit gentil avec elle dit-il en partant.

-Alors dit-elle en s’asseyant sur une chaîne et moi sur le lit, comment appelles-tu ? Il faut bien commencer par les bonnes manières.

 -Verne dis-je doucement, Verne Cultipe.

-Jolie nom, pas aussi jolie que toi mais jolie quand même me dit-elle avec un sourire. »

Elle compte me complimenté jusqu’au retour des autres ?

« -Moi c’est Greta John mais appelle-moi Greta, sorcière renommer en magie noir dit-elle toute contente alors que moi je là prenais pour une folle.

-Comment cela fait-il qu’une sorcière soit en compagnie de vampire ? Je croyais que vous les détester ?

-Parle aussi pour ta sorcière blanche dit-elle avec un sourire, je suis surpris qu’elle connaisse Linn, si tu veux tout savoir, Éric et Koll mon sauver la vie un jour alors que j’étais en mauvaise posture. Alors je leurs doit tout, avant j’étais une sorcière experte en la magie blanche, elle soupira tristement puis repris, mais comme j’ai aidées des vampires, mère nature ma punie, elle me montra son bras qui étais recouvert d’un tatouage étrange, avec un symbole notamment étrange. C’est le prix à payer quand tu passes de la lumière à l’ombre. Mais bon assez parler de moi, qui ta donnée ce prénoms mignon ?

-Ma mère dis-je tristement, dans sa famille, c’était une tradition de nommée sa fille d’un prénom d’une fleur.

-Ah bon ? C’est génial comme tradition. Et si j’ai bien compris tu es d’origine italienne ?

-Italienne du côté de mon père et polonaise du côté de ma mère.

-Et tu parles ses deux langues ?

-Non. Je n’ai jamais vécu en Italie ou encore moins en Pologne. »

Ce fut le silence dans la pièce, je ne pouvais pas arrêter de penser à Esteban. Je voulais le sauver ! Mais j’étais coincée ici.

« -Bon c’est bon me dit-elle en se levant de sa chaise, tu me fais pitié, tu peux aller le sauver.

-Quoi ?!

-J’ai brisé le sort, tu peux t’en allée.

-Mais tu oublies Koll et Éric !

-J’en fait mon affaire, dépêche-toi d’aller le sauver.

-Pourquoi ?

-Parce que si j’étais amoureuse d’un garçon…j’aurais fait pareil et puis je dois réglés mes comptes avec Esteban alors.

-Mais je ne suis pas…je rougie mais je pars quand même de la chambre. Je connaissez un raccourcie que les garçons ne connaissez pas, en coupant vers le pont, je pouvais arriver avant eux. Mais avant que je sorte de la demeure par derrière, je me retournai vers Greta et lui sourire, merci, puis je partie en direction de l’église détruite. »

Esteban

J’ai mal partout, je suis couvert de blessure qui ne se referme pas complètement par manque de sang, je suis aussi embrocher par des pieux en bois couvert de veine de vénus. Mon torse en est couvert. Je suis enchainer par les bras, je ne peux ni bouger ni m’enfuir. Deux femmes sont en train de me regarder souffrir, l’une est une sorcière et l’autre est Agapanthe.

« -Il faut arrêter Agapanthe dit la sorcière, tu es sensée le garder en vie.

-Je sais mais j’aime tellement les voir souffrires dit cette dernière en s’approchant de moi tout en souriant, elle me releva la tête et passa sa main droite sur mon torse nu. Elle me sourit et posa ses lèvres sur les miennes pour démarrer un baiser, je répondis malgré moi, impuissant de refuser maintenant, nous allons quitter la ville tous les deux et tu me suivras pour l’éternité, tout comme ton cousin.

-Non…dis-je faiblement, laisse-le en dehors de ça. »

Elle sourit et reprend son baiser, elle m’embrassa le cou puis descenda sur mon torse, qu’elle embrassa à plusieurs reprise. Elle me sourit, fier que je ne refuse pas ses attentes alors que j’aimerais bien. Elle me dégoûte, j’ai l’impression de me faire violer, puis tout d’un coup, elle s’arrêta et regarda l’entrée de la crypte. Je pouvais entendre vaguement des pas descendre les escaliers.

« -On s’en va dit-elle en se retournant vers la sorcière.

-Et qu’es qu’on fait de lui ?

- Laissons le ici, on reviendra le chercher. Elle se pencha à mon oreille et me chuchota des paroles, je reviendrais à la fin du bal de promo des lycéens de cette ville, alors là vous resterai à moi pour l’éternité. »

Elle disparut avec la sorcière dans un passage secret. Les pas ce fessait de plus en plus proche et bientôt je vis la silhouette de Verne apparaître. Elle se dépêcha d’enlever mes chaînes quand elle me vit, mais elle réalisa que les chaînes étaient eux aussi couvert de veine de vénus.

« -Mon…this-short arrive-je à articuler. »

Elle le prend et arrache en premier les pieux avant d’attaquer les chaînes, avec l’aide de mon this-short, ce qui me fait arracher un juron. Je tombe sur elle et nous nous laissons tomber contre le mur, moi dans ses bras et elle en train de me caresser les cheveux.

« -Ver…Verne…c’est bien toi ? dis-je en n’y croient pas mes yeux.

-Oui chut ça va aller, je suis là me dit-elle tous en me caressant le dos. »

Je me redresse et prend son visage dans mes deux mains, je l’observe, elle est vraiment belle, c’est cheveux roux tomber devant ses yeux que j’ai dû les placer derrière ses oreilles. Elle me regarder de ses yeux magnifique, je me pencha au-dessus de ses lèvres que j’hésite à m’emparait, elle ferma les yeux alors que nos lèvres ce rencontra. Verne gémie de plaisir et passa sa main dans mes cheveux quelle caressa, je passa mes mains en dessous de ses genoux pour la rapprocher de moi et approfondis le baiser. J’embrassa son cou et je continua à descendre jusqu’à qu’elle m’arrête et me repousse. Je ne comprends pas jusqu’à que je vois qu’elle rougissait, elle voulait parler, sans doute pour me dire qu’elle regretter ce baiser mais elle ne pût parler. D’autres pas ce fire entendre, moi et Verne on s’éloigna l’un de l’autre, jusqu’à être loin de l’autre. Koll, Éric et un homme que je ne connaissez pas arrivière en bas de la crypte. Ils sont surpris de voir Verne ici. Koll m’aida à me relever pendant que les autres examiner les environs afin de trouver sans doute le coupable. Enfin je m’en fiche ce qui trouve, si Verne ne serai pas arrivé à temps, je serai déjà loin. Je n’arrête pas de regarder Verne, qui parle à cet homme qui ne sait pas présenter à moi, elle évite mon regard, je ne sais pas si ce baiser n'était pas une bonne idée.

A suivre…