Vampire Life Story

 Tome 1 La pleine lune commence déjà à être rouge

couv_t1_vls

 

 

Verne

 

Éclipse de deux jours, le soir du deuxième jour au manoir d’Éric.

 

Ça y est…ce soir sera mon dernière soir. Mes derniers instants à passer avec Éric, malgré l’incident du journal, Koll, qui me montra sa passion pour les livres, Esteban, avec lui tout passe par sa nouvelle voiture, et même Greta, une fille formidable, avec qui j’aimer préparer des petits plats. La dernière fois que je fais voir la terre de mes yeux. Allongée sur mon lit, je regardai le plafond blanc où était accroché un postière du groupe Mötley Crüe. Je le regardais sans bouger dans mon lit, la couverture sur moi, attendant que mon réveille sonne pour me préparer pour le lycée. Dernier jour que je suis en vie, je veux en profiter et surtout me réconcilier avec Evie. Je soupirai, me tournant sur le côté de lit, vers mon réveille qui affichait 5h30. Encore une heure avant de me lever. Soudain, j’entendis du bruit en bas, je savais que Koll aimait rester la nuit dans le salon, à lire un bon livre. Au coin de la cheminée. Je trouvais ça mignon. Un autre bruit ce fuir entendre à mes oreiller. Je me leva de mon lit, habillais d’une légère chemise de nuit, mes cheveux attaché d’une tresse. Je descendis les escaliers vers le salon, où Koll lisait. Ce que je vis me coupa le souffle.

 

Koll

Un livre dans la main droite, l’autre main contre ma joue, appuyé sur le fauteuil auquel j’étais assis. Le feu de la cheminé et la lampe posait sur le petit meuble, m’éclairer à peine la pièce. J’étais seul, les autres étaient partie dans leurs chambres. Je ne sais pas qu’elle heure il est mais j’apprécier ses moments de solitude de temps en temps. D’un coup, la fenêtre, à droite de la cheminée, s’ouvrir en grand laissant rentrer l’air frais dans la pièce. Éteignant le feu de cheminée. Je me leva du siège, allant fermer la fenêtre, posant mon livre sur la petite table où se trouve la lampe. Une fois la fenêtre fermer, je retourna récupérai mon livre, il n’était plus à sa place. Je le cherchai alors partout dans la pièce. Je le trouvai alors aux pieds des escaliers, ouvert dos sur les pages. Je regardai partout entour de moi, ce n’était pas normal. Quelqu’un était entré pendant que je fermais la porte sans que je m’en a perçoive. Je sentis tout ta coup un poids bondir sur moi. Une tête rousse et les yeux vert me regarda, les crocs sortis et bien pointu.

« -April ?! dis-je surpris.

-Joyeux anniversaire mo mhadadh-allaidh (mon loup) dit-elle en m’embrassant sur la joue.

-J’arrive pas à le croire que tu viens spécialement pour ça.

-Il le faut bien, tu viens jamais me voir.

-J’aime pas allait là-bas tu le sais bien.

-Koll qu’est-ce que…dit une voix féminine en haut des escaliers. »

Verne était là en train de nous regarder dans une position assez gênante. April ce dégagea de moi en toussent, montrant sa gêne. Quand t’a moi je regarda Verne essayant de dire un mot mais elle disparut dans sa chambre sans que je puisse dire quoi ce soit. Je soupire, récupérant mon livre.

« -Oups dit April, je crois que j’ai créé un conflit entre vous deux.

-C’est pas ce que tu crois dis-je sachant qu’elle s’imagine des choses.

-Mais je ne pense pas en mal mo mhadadh-allaidh. Tu devrais allais lui parlais. »

April me poussa dans les escaliers, me fessant signe de continuer ma route. Je soupira en souriant. Heureusement que je l’aime bien celle-là, sinon je l’aurai étripé il y a longtemps. Je monte donc jusqu’à la chambre de Verne, cependant j’hésitai à frapper. Je ne s’avais pas quoi lui dire, je me vois mal lui dire « hey, désolé pour ce que tu à vue mais ce n’est pas ce que tu croire. » Je frappe quand même et la porte s’ouvre sur elle en chemise de nuit, vert émeraude.

 

Esteban

« -Allait tout le monde, préparer ce donc je vous aie dit pour ce soir. Veillez que tout soit prêt que ce soit la fête ou pour la sécurité de Verne s’est d’accord ? dis-je en rentrant dans le manoir avec les chiens d’Éric, après notre partie de chasse. »

Tous me répondit d’un grand « oui » et partie à ses occupations, j’allais monter moi aussi dans ma chambre jusqu’à que je vois une silhouette familière dans le salon en train de toucher à des livres de toute sorte. Je m’avança vers elle et m’appuya contre la porte du salon.

« -Je ne pensais pas que April Joce viendrait de l’Ecosse jusqu’ici.

-Et moi qui pensait qu’Éric t’avais jeté ou pire que Koll t’avais abandonné.

-Et non comme tu peux le voire, je suis toujours avec Koll.

-Oui tu es toujours avec lui parce que tu te sans coupable dit-elle avec le sourire.

-Allait c’est repartie pour cette discussion dis-je dans un soupire.

-Il faut bien en parler ! Tu étais sensé tuer Éric pour que Koll ne soit plus asservis par lui, je viens ici et qu’es ce que je vois. Koll ayant toujours le même regard quand il s’est transformé pour la première fois ! Tu sais, ce regard noir et vide !

-Si tu crois que c’est facile de tuer un vampire originel, il n’a pas marqué vendeur de pieux en chêne blanc sur mon front April.

-Je vous dérange ? »

Éric apparut subitement dans le salon, les bras croiser contre son torse, nous regardant d’un regard menacent. Il s’avança vers April, j’avais un pressentiment mais il tenda sa main juste sa main devant elle.

« -Ravi de te rencontrer April dit-il, je découvre enfin le visage de la personne dont Koll m’a énormément parlé.

-Euh…ravi aussi dit-elle intimider.

-Par conséquent, il sera sa main plus fort nous regardant dans les yeux à tous les deux. Si vous compléter contre moi, je vais très vite le savoir et vous perdrai cette bataille contre moi. »

Il lâcha la main d’April et partie de la bibliothèque sans rajouter de mot. Il était très impressionnant il y’a même pas 1 minute mais cela m’as plus déterminé pour sauver Koll des griffes de ce vampire originel. Malgré le fait qu’il est plus grand que moi et plus musclé, je réussirai, avec l’aide d’April, de sauver Koll. Il le faut, je me le suis promis.

 

Koll

 

Verne était devant moi en pyjama, avec une tresse qui descend jusqu’à ses hanches. Elle était si magnifique, que je ne puis empêcher de la regarder de toutes ses formes. Quand nos regards ce croise, nous rougissons tous les deux. J’étais mal alaise et gêner devant elle.

« -Euh dis-je ne sachant pas quoi commençais, je voulais m’excuser pour tout t’a l’heure, pour la position dans laquelle tu nous as trouvé….

-Tu n’as pas à t’excuser dit-elle, c’est plutôt moi de m’excuser après tout, tu fais ce que tu veux avec qui tu veux. Cela ne me regarde pas. Est-ce que tu peux sortir de ma chambre ? Je dois m’habiller pour allait au lycée.

-Tu veux allez au lycée ?!

-Oui pourquoi ?

-Dois-je te rappeler qui veut te tuer pour lever une putain de malédiction ?! dis-je commençant à m’énerver. Tu dois rester cachée dans ce manoir Verne, jusqu’à demain, après que le rituel soit fini !

-Je ne vais pas rester ici toute la journée à ne rien faire ! Je dois faire quelque chose et je n’ai trouvé que ça pour m’occuper l’esprit !

-Il est hors de question que je te laisse faire Verne !

-Raaah allez-vous faire voire toi et les autres ! dit-elle »

Elle me calqua la porte au nez, fessant trembler les murs du manoir. Je soupira. Je descendis les marches des escaliers, croissant Éric au passage.

« -Qu’es ce qui ce passe ? me dit-il s’arrêtant dans sa porter, j’ai entendu des cris à l’étage.

-Verne veut allez en cours aujourd’hui dis-je en soupirant.

-Elle c’est que c’est aujourd’hui le rituel ? je hocha la tête, elle est aussi têtue que sa mère. Bien si elle veut vraiment y allez, tu l’accompagneras.

-Pourquoi moi ? Et pourquoi pas Esteban ?

-Ton cousin est occupé à autre choses.

-Si Koll va quelque parts j’y vais aussi dit April qui vient d’arriver.

-D’accord, au moins je ne t’aurais pas dans les pattes dit Éric en continuant sa route. »

 

Verne

Qu’es ce qui m’a pris ? Pourquoi j’ai agis comme ça envers lui, je suis en train de pleurer mais je ne sais pas pourquoi. Peut-être parce que j’en ai marre qu’on décide à ma place. Je décidai tout de même de m’habiller, d’un débardeur noir, avec le groupe Black Veil Brides dessus, et d’un jean bleu clair. Je me regarda dans le miroir et j’avais une tête hideuse. Des cernes et mes cheveux roux en pétards. Déjà que je l’es aimer pas mais l’as. Je décida d’arrencher tout ça. Quelqu’un frappa à ma porte, je pensais que c’était encore Koll, alors que je me brosser, je lui dit à travers la porte « si c’est toi Koll ont n’as plus rien à se dire ». Je souffla, me disant que je recommencer mais ce n’était pas Koll qui avait frappé.

« -C’est Éric, je peux entrer ? »

Depuis l’histoire avec le carnet, Éric ne m’a plus parlé. Et là, il est venu me voir, je me leva donc vers la porte, la ouvrant à moitié.

« -Je ne vais pas te manger dit-il en rigolant. »

Je rougie et le laisse renter, il s’assis sur mon lit, regardant la chambre.

« -Tu sais dit-il en me regardant, tu pouvais redécoré la chambre.

-Je ne compte pas rester indéfiniment chez toi.

-Parce que tu crois qu’Ivan va en rester là ? Il ne te lâchera pas Verne, il veut à tout prix lever cette malédiction.

-Mais pourquoi il s’acharne comme ça ? dis-je en m’asseyant à coter de lui.

-Parce qu’il pense qu’en libérant l’hybride, il pense qu’il pourra devenir comme lui. Il est complétement fou. »

Je réfléchissait un moment, ce que fait Ivan n’as pas de sens, il veut devenir un hybride mais pour quoi ? On ne connait pas qui est cette hybride, il peut être dangereux et avoir des plans contre ceux qui l’ont enfermés. Mais je ne peux pas rester sans rien faire dans ce manoir avec les sbires d’Éric qui me surveille h24.

« -Je sais que tu veux m’en empêcher de sortie du manoir Éric, mais ce n’est pas en me disant ça que tu vas y arriver.

-Je ne veux pas t’empêcher de sortir du manoir dit-il en souriant.

-Alors pourquoi tu es venu dans ma chambre ?

-Ce que je veux éviter c’est qu’Alexandro m’étripe si tu te fais capturée par Ivan. Mais je ne peux t’empêcher de sortir, surtout si c’est ton dernier jour. Tu as m’a bénédiction pour aller au lycée.

-Merci dis-je en souriant.

-Mais Koll et April t’accompagnera pour te veiller sur toi dit-il en se levant.

-C’est une blague ?! Il commença à sortie de ma chambre, Éric reviens ici !!!

-Dépêche-toi tu vas rater le bus dit-il en descendant les escaliers en souriant. »

Je hurle de rage et retourna dans ma chambre, sautent dans mon oreiller. April ? ça doit être la femme aux cheveux rouge qui était sur Koll. Elle est jolie…Koll va bien avec elle. Allez Verne ! Ne pense pas à ça, pense plutôt comment tu vas faire pour te faire pardonner auprès d’Evie.

 

Quelques heures plus tard

Je suis assise sur un banc dans le lycée, dehors en train de regarder Evie, toute seule avec un énorme pansement sur le cou. Je repense à la façon où je lui ai fait ça. J’en frissonne, tellement que ça me dégoute. Koll est assis, dos à moi, en train de dormir surement. Depuis notre dispute de ce matin, il ne m’a pas parlé. April, à bien essayé, d’après ce que j’ai entendu, mais il ne veut pas me parler. Je ne sais pas si c’est à cause de ce que je lui ai dit, mais être tous les deux seuls, sans que personnes ne parle. Je trouve ça déprimant. Ou alors, il attend que je fasse le premier pas ? Après tout, c’est moi qui lui ai dit d’aller ce faire « voire ». J’allais posait ma main contre son épaule jusqu’à qu’April revienne avec nos boissons. Je ne lui ai pas encore parlée.

« -Alors voilà un chocolat chaud pour toi Verne dit-elle en tendant ma boissons chaude vers moi en me souriant.

-Merci.

-Et toi Koll voici ton thé vert, Koll ?

-Humm ? dit-il en se réveillant.

-Ton thé vert moucheron.

-Merci, je vais voir quelqu’un là-bas je reviens dit-il en se levant pour aller un larbin d’Éric. »

Je soupira en buvant ma boisson. Le regardant en train de parler à un garçon.

« -Il est têtue ce n’est pas possible dit April en s’asseyant à côté de moi, j’étais assez mal alaise d’être proche d’elle. Alors Verne, on n’a pas eu le temps de se présenter convenablement toute les deux. April Joce enchantée.

-De même.

-Ne soit pas aussi gênée envers moi, c’est plutôt moi qui devrais être gênée.

-Pourquoi ça ?

-Bah tu nous as trouvé dans une position assez gênante ce matin, je suis désolée mais je suis assez tactique.

-Non tu n’as pas à t’excuser, c’est normal pour un couple dis-je en buvant ma boisson.

-Je t’arrête tout de suite, ce n’est pas ce que tu crois, je le regarda d’un coin de l’œil, je ne sors pas avec Koll. C’était le cas avant mais plus maintenant. Je suis son amie d’enfance. Je la regarda confuse et rougie d’avoir pensé ça. T’inquiète pas, tu ne connaissais pas notre relation, c’est normal que tu aies pensé ça. C’est un peu de ma faute.

-Pourquoi vous n’est plus ensemble ? Si ce n’est pas indiscret !

-Il n’avait plus l’étincelle qui avait avant mais on a décidé de rester amis. Je me suis déplacer exprès de l’Ecosse pour son anniversaire et ce moucheron préfère faire son travail, au lieu de s’occuper de belles demoiselles comme nous ! dit-elle en levant les bras en l’air.

-Son anniversaire ? dis-je en le regardant surprise.

-Il ne t’a pas invertit ? C’est bien lui ça dit-elle dans un soupire, on fête son anniversaire ce soir.

-Ah, tu habites en écosse ? Ça doit être beau d’habiter là-bas.

-Au ça oui, quand Koll m’a emmené en 1710, je suis tombée amoureuse de ce pays. Et je m’y suis installée quand nous nous sommes séparés. J’y d’emmènerai un jour si tu veux.

-ça serait formidable. »

Je regarda Evie, qui ce fessait embêter par des garçons, ce moquant de son pansement. Je voulais allais l’aidait mais mon corps refuser de bouger, je n’étais pas courageuse dans certains circonstance. April me poussa d’un coude.

« -Va l’aider.

-Je sais pas, entre elle et moi c’est compliquée. C’est moi qui lui fais ça.

-Raison de plus, allez. »

Je souffla un bon coup et me leva vers Evie.

« -Et les gars ? Les interpelés ce retourna vers moi. Vous ne voulait pas allez à ailleurs ?! Je les hypnotisai et ils obéissent, je me retrouvai seule avec Evie ne sachant quoi dire. Elle me regarda droit dans les yeux, j’allais commençais à parlait mais elle me devant-ça.

-Tu l’es as hypnotisai c’est ça ? dit-elle

-Euh oui.

-Pourquoi tu m’as aidé ? Après ce que tu m’as fait…

-Ecoute Evie, je tiens à m’excuser, même moi je ne suis pas fier de ce que j’ai fait. Je m’en veux terriblement. C’est la première fois que j’ai une amie et je viens de la cacher. Je ne sais pas quoi faire pour que tu me pardonne.

-Comment je pourrais te pardonner sachant que tu risques de recommencer.

-On va faire un marcher, je sortis t’en bien que mal, un bracelet de veine de vénus, plus un bocal de veine de vénus. Tiens mais ça autour de ton poignet et ça à chaque fois que tu bois du café ou du thé.

-De la veine de vénus ? Pourquoi tu me donne ça ?

-Parce que si je recommence, c’est pour me permettre d’arrêter. Tu devrais en donnée à ton frère et si par malheur je n’arrive pas à me contrôler. Met moi un pieu dans le cœur.

-Mais tu es folle jamais je tuerai quelqu’un !

-Pourtant si un vampire t’attaque, il faudra bien le tuer.

-Laisse bien réfléchir d’accord ?

-Oui, merci Evie.

-Je n’ai pas encore dit oui.

-C’est tout comme. »

Je sourie, heureuse d’avoir pu parler à Evie avant le rituel de ce soir. Malgré le fait qu’on me dise, que j’échapperai à Ivan ce soir, je n’y crois pas trop. Ivan à l’aire d’un homme puissant, avec une nombreuse connaissance. Je ne sais pas c’est motivation mais si je ne fais pas à attention à m’a conversation avec lui. Il est capable de s’apprendre à tous les personnes que j’aime et ça je ne peux l’accepter.

 

A suivre…